INJUSTICE ET FRUSTRATION

4 novembre 2012 - 07:59

Débutons par la seule bonne note de la soirée, la remise officielle d'un jeu de maillots offert par le CC Carrefour de Brioude et par son sympathique directeur, Mr Duperrier.

Après ?.... pas grand chose de positif à retenir si ce n'est que, comme à Murat la saison dernière, il est des éléments contre lesquels nous ne pouvons lutter. A savoir, un trio arbitral complètement dépassé dès le début de la rencontre et une équipe billomoise venue chercher les 4 points à la force de leurs actes d'antijeu et autre roublardise digne parfois, du "grandguignol". Car, dès la 8ème minute de jeu, il était clair que les visiteurs pouvaient, à tout loisir, "savater" tant qu'ils pouvaient à l'image du milieu de terrain cisaillant littéralement par derrière Anthony Bonneton devant les yeux d'un arbitre central estimant que de faute, il n'y en avait pas.

D'après les lois du jeu dont se gaussent régulièrement les instances arbitrales à coup de formations et de colloques fort bien préparés, ce geste, même à la 8ème minute, équivaut à un carton rouge. Mais là, précisément, ce fût le point de départ d'une très longue soirée pour les avéistes.

Car, de coups de sifflets intempestifs en décisions difficilement compréhensibles, ce personnage parvint tout de même, au bout de 3 coups francs dans l'axe à permettre aux billomois d'ouvrir la marque à la 30ème. Ce but eut toutefois le mérite de motiver les vergongheonnais qui, dès lors, se sont remis à jouer, malgré les éléments, pour dominer, au final sans marquer, la fin de première mi-temps. Pause des citrons atteinte, soit dit en passant, avec 4 joueurs sanctionnés par un carton jaune...

Dès la reprise, les acteurs et spectateurs ont très tôt compris que l'impunité était de mise pour un remake assez décevant du premier acte. Billom en profite d'ailleurs pour doubler le score à la 75ème sur une erreur défensive d'une équipe vergongheonnaise réduite à 10. Puis à 9 lorsque Môssieur l'arbitre décida qu'il n'était pas nécessaire de revenir à une faute initiale et préféra punir notre joueur qui, ulcéré, s'était fait justice...

Mais, même à 9, les locaux n'abdiquent pas et obtiennent un pénalty malheureusement repoussé par le poteau. Ils réduisent toutefois le score à la 88ème minute par Kévin Pierret au terme d'un joli slalom. ET LA !!!! on se dit qu'il y a encore une chance d'obtenir le match nul, d'autant plus qu'au nombre d'arrêts de jeu dignes du rugby, on imagine pouvoir jouer encore quelques "paires" de minutes. Las, le référé, nullement au fait peut-être de cette règle des arrêts de jeu, siffle à la 46ème minute de ce second acte... don' act !!!!

L'amertume est bien réelle dans le camp vergongheonnais. Dans ce contexte, difficile de blâmer nos joueurs et leur "jeunesse" car bien des "anciens" sont venus spontanément signifié aux arbitres combien ceux-ci s'étaient "couchés" dès le départ. Car, en plus de la défaite, l'écart de sanctions entre une équipe visiteuse aussi engagée que les locaux (2 cartons jaunes contre 5 jaunes et 2 rouges) plonge littéralement le club dans des difficultés très importantes pour les rencontres à venir.

C'est ainsi, c'est le "sport" comme diraient certains. Sauf que le sport a été purement mis de côté par les responsables même de la continuité du jeu. On n'ira pas jusqu'à mettre leur intégrité en doute, mais il est certain que hier soir, ces personnes sont complètement passées à côté de leur importante mission. La tâche n'est pas simple, on en est conscient, et on se doit de respecter ces acteurs du football. Toutefois, lorsqu'un club ne parvient pas à calmer les "ardeurs" de pseudo-supporters ou, lorqu'un joueur pête les plombs sur un terrain, les instances disciplinaires n'hésitent pas un instant à lourdement sanctionner au terme parfois de procédures dignes des plus grands tribunaux.

Qu'ont aujourd'hui les dirigeants vergongheonnais comme procédure d'appel, comme démarche autorisée pour faire remonter ce qu'il s'est passé ??? Rien, absolument rien !! et lorsque l'inégalité de traitement prend le pas, l'avenir ne se présent jamais sous les meilleurs auspices.

Soirée à oublier !!!

 

 

 

Commentaires

ORGANIGRAMME EDUCATEURS 2016/2017