Heureusement que le ridicule ne tue pas

20 avril 2015 - 13:51

Je me suis posé la question de « saisir » les instances encouragé évidemment par ceux qui ont vécu, au plus prêt, cette injustice. Les faits sont là, indiscutables.

Et bien que n’ayant pas, personnellement, assisté à cela, nombreuses (vergongheonnais ET brivadois) sont les personnes à m’avoir relaté les incohérences de Monsieur Miallet Patrick, arbitre du centre de la rencontre USB/VERGONGHEON.

Je ne vais pas revenir sur ces faits. Ca c’est passé, on ne peut changer les choses. On peut crier à l’injustice jusqu’aux représentants de la ligue, de la commission des arbitres avec l’espoir d’un retour, d’un soutien ou d’un message de compréhension. Il y a quatre ans, j’ai souvenir d’une situation quasi-identique, à Murat, où l’absence d’une décision arbitrale (pourtant criante) avait sabordé tous les espoirs d’une équipe, d’un coach, d’un club. Nous avions tenté alors de « faire remonter » cela, notre incompréhension, notre sentiment de frustration, notre colère… en vain.

Il en serait certainement de même aujourd’hui.

Qu’est-ce qui peut pousser un référé à autant de « fautes » ou d’erreurs ? Certainement, l’enjeu, les spectateurs, le contexte, le déroulé de la rencontre sont autant de facteurs qui peuvent expliquer qu’une personne se trompe. L’erreur est humaine et seules les personnes qui n’ont jamais pris le sifflet peuvent penser être à même de ne jamais se tromper.

Mais ne nous trompons pas non plus sur les intentions, la mauvaise foi, le parti-pris, la compromission qui peuvent aussi expliquer certaines décisions (ou leurs absences). Aucune preuve ne peut étayer cela et c’est bien pour ça que je me garderais aussi d’accuser directement.

Je laisse donc ce Monsieur Miallet Patrick libre d’entretenir les relations qu’il souhaite avec les clubs et leurs joueurs, son équité n’est égale qu’à sa conscience. Si celle-ci lui permet de dormir du sommeil du juste…

Je préfère donc m’adresser à nos coachs, nos joueurs, nos dirigeants, nos « socios ». La colère, l’incompréhension, la frustration qu’a généré cette fin de rencontre doivent nous servir à aller chercher ce que tout un club souhaite depuis 30 ans. La légitimité de l’AVA en ligue d’Auvergne n’est plus à démontrer et sa présence à l’étage supérieur serait aussi méritée que celle du club de la sous-préfecture voisine. La vérité est celle du terrain et, en l’état, l’AVA a les cartes en main.

Remettons nous au travail dès aujourd’hui, tous dans le même sens et le plaisir que nous aurons début juin sera bien supérieur aux aléas, bien malheureux, de ce type de rencontres.

Un message de soutien aussi, clair, sans ambiguïté à notre responsable sportif. Qu’importe son attitude, son énervement et l’expression de sa colère à la fin de la rencontre. Il est des frustrations qui sont légitimes d’exprimer. Tout le club est donc derrière Cyril et Francis. Nous avons les cartes en main, à nous tous de faire en sorte que la fin de saison soit belle !

S CHALIER

Commentaires

2 belles affiches au Pelissero 3 jours
Une défaite mais un bon match 5 jours
0-3
VALS PRES LE PUY / AVA 2 7 jours
VALS PRES LE PUY / AVA 2 : résumé du match 7 jours
2-1
CLERMONT FOOT / AVA 1 7 jours
CLERMONT FOOT / AVA 1 : résumé du match 7 jours
5-3
BEAUMONT U.S / U18 PH 8 jours
BEAUMONT U.S / U18 PH : résumé du match 8 jours
Tout le monde en piste ! 10 jours
Une victoire importante 12 jours
7-0
AVA 3 / ST VIDAL 14 jours
AVA 3 / ST VIDAL : résumé du match 14 jours
1-0
AUZON AZERAT AC / AVA 2 14 jours
AUZON AZERAT AC / AVA 2 : résumé du match 14 jours
2-1
AVA 1 / C.S. PONT DU CHATEAU 14 jours

ORGANIGRAMME EDUCATEURS 2016/2017