ASSOCIATION VERGONGHEON ARVANT : site officiel du club de foot de VERGONGHEON - footeo

La Une repart de l'avant

8 mars 2017 - 17:50

Les équipiers premiers vergongheonnais recevaient samedi soir Saint-Beauzire. Une équipe difficile à jouer, chez qui ils avaient réalisé le nul au match aller.

Samedi soir les locaux se sont imposés 2-0 dans la douleur.

L'équipe vergongheonnaise avait retrouvé quelques cadres pour ce premier match  à domicile après une série de défaite depuis la reprise hivernale.

Ils ouvraient la marque rapidement après le coup d’envoi par Gomes qui trompait le portier adverse d’une belle frappe. Les adversaires du jour ne se baissaient pas les bras et cherchaient à reprendre le jeu à leur compte. Les vergongheonnais laissaient échapper quelques occasions, et commettaient encore quelques erreurs dans la distribution du ballon.

A noter les bonnes prestations de Dal Molin en distributeur de ballons, et de Pastorel qui en première mi-temps tentaient d’aggraver le score mais demeuraient impuissant tel Messi face au PSG, toutes proportions gardées.

En seconde période, c’est Sylvain Vigier qui marquait, bien servi sur un corner de Dal Molin, et bénéficiant d’un léger cafouillage de la défense adverse. La rencontre se durcissait un peu, les deux équipes voulant prendre le jeu à leur compte. Les vergongheonnais se créaient encore quelques belles occasions, par Stanislav, qui seul devant le but après avoir effacé le gardien, ne réussissait pas à l'image d'un Cheick Diabaté des grands jours ou Dal Molin qui tirait sur la barre et l’inévitable Pastorel qui lui aussi ne réussissait pas à rentrer le cuir dans la cages, tel Neymar face au PSG, toutes proportions gardées. Les joueurs locaux commettaient encore quelques erreurs mais réussissaient, grâce à un coaching gagnant de l’entraineur Cyril Vigier, à inquiéter les adversaires du soir. 

Le gardien local qui avait besoin de se remettre en confiance après deux erreurs commises sur les dernières rencontres, gratifiait le public de quelques beaux arrêts réflexes et gardait sa cage inviolée.

Au terme de ce match engagé les Rouge et Blanc réussissaient à gagner et à freiner leur début de spirale négative. Une victoire qui fait du bien au groupe et qui enchantait les spectateurs présents, mais qui aurait sans doute pu être encore plus belle.

La semaine prochaine les vergongheonnais se déplaceront à Perignat, avant dernier du classement, et sans aucun doute travailleront encore beaucoup aux séances d’entraînement dans la semaine. 

Aussi, une pensée naturelle envers le coach adjoint, chauve, quinquagénaire et dépressif doit être émise.

En effet, traversant un période difficile à cause des mauvais résultats de l'AVA depuis la reprise et surtout de son équipe de cœur, « à jamais les premiers...à prendre 1-5 dans un Clasico », son moral était au plus bas.

Depuis cet événement tragique du 26/02/17 survenu à l'Orange Vélodrome l'ayant affecté au plus au point, il n'était plus le même.

Lorsque l'on souhaitait manger à midi dans son resto et que la salle était pleine; à la question « Et Augustin*, y a plus de place en salle, on mange où ? », il ne répondait plus depuis son bar, par un joyeux, « dans mon cul, hihi », signe d'un moral en berne…

Même son légendaire masque de tête de cheval en latex, destiné à accueillir ses convives dans la joie et la bonne humeur, n'était qu'un lointain souvenir…

Espérons que cet épisode soit derrière lui et que l'AVA continue ainsi, afin entre autres, de permettre à son coach adjoint de retrouver une joie de vivre saine et durable.

*Le prénom a été modifié pour permettre à la personne de préserver son anonymat.


Quant à l'équipe réserve, elle revient de Saugues avec unevictoire (1-3) qui lui permet de conserver la tête de sa poule malgré un gardien vieillissant, un défenseur fatigué, un attaquant au mental de Yannick Cahuzac (http://www.sofoot.com/et-encore-un-rouge-pour-yannick-cahuzac-439383.html) bien que calme en ce beau dimanche de mars ou encore deux autres membres de l'effectif se prenant pour Schwarzenegger. Le tout, dirigé par un coach cantalien à l'humour douteux. Que la fête continue...

 

L'équipe 3 s'incline dans les dernières minutes, à domicile face à Mazeyrat agaçant au plus haut point son coach-joueur, lui aussi encore affecté par l'épisode du Vélodrome.

 

Les U18 s'inclinent en coupe : http://ava.footeo.com/actualite/2017/03/06/les-u18-n-ont-pas-demerite.html 

Commentaires